Wesh Bogosse

Boris, le roi des lascars de Citebeur

boris_citebeur_photos_00
Posted: 19 octobre 2014 à 16 h 41 min   /   by   /   comments (0)

Boris restera l’un des lascars les plus bandants de toute l’histoire de Citebeur. Qui prétend kiffer les lascars et n’a jamais craché devant l’une de ses vidéos est un mytho. Avec sa barbe, ses yeux bleus tour à tour joueurs ou autoritaires et son attitude de pur bad boy, ce mec est le fantasme ultime. Rien que de le voir avancer vers un mec avec sa dégaine de mâle me fout la gaule. Car à force de mater ses scènes, je sais ce qui attend chacun de ses partenaires : une voix de boss bien grave avec un bon accent de té-ci qui donne envie de se soumettre direct, un plan ultra bavard plein d’ordres, d’encouragements, de corrections, d’insultes et de petits noms… Comme beaucoup de passifs, je rêverais d’entendre en vrai Boris me dire en me fixant droit dans les yeux « Vas-y ma gueule, suce ! ». Je ne me lasserai jamais de le voir se faire pomper en fumant sa clope le sourire aux lèvres, satisfait de se faire glorifier le gland, de l’admirer en train de lécher et mollarder un cul avec une passion inégalable, d’enculer avec ses mouvements de bassin ahurissants… Et ses expressions faciales : putain, rien que ses grimaces de barbare enragé quand il sodo me met complètement en chaleur ! Tout chez ce bogosse respire le sexe et chacun de ses plans est un sommet d’excitation du début (l’art de la prise en main, en 5 secondes il te soumet à sa surpuissance) à la fin (ses hurlements quand il gicle m’ont fait frémir de plaisir un nombre incalculable de fois). Bref, tu l’auras compris : Boris, je le vénère, je le veux et je passe mon temps à me branler la tige devant sa vaste collection de scènes. Il n’a pas été facile de n’en retenir que deux pour ce billet mais au moins je peux te garantir que celles-là tu peux les garder à vie : impossible de s’en lasser. Elles tirent le jus à tous les coups.

Les Sk8ters font un malheur

boris_citebeur_photos_05 boris_citebeur_photos_06

Si tu connais bien Boris, tu sais qu’il est un actif encore plus redoutable quand il partage un mec avec ses potes. Je t’avais déjà parlé de la scène Lopsa décapotable dans laquelle il dominait un otage dans un parking avec toute sa bande. Impossible de ne pas mentionner non plus son plan à 3 furieux avec Bitume. Dans Les Sk8ters font un malheur, Boris a amené dans un sous-sol isolé Nicolas, désireux de se faire loper par lui et son pote David Kastan. Le mâle est d’abord sympa mais subtilement il pose les bases : « Quand j’ai une p’tite lopsa à niquer je l’amène ici, vite fait, en plus tu vois c’est scred : tu peux gueuler tant que tu veux y a personne qui va t’entendre ». Et là le boss sort son gros zob et David Kastan en fait de même : c’est parti, Nicolas se retrouve avec les deux pines devant la gueule et il va devoir passer en mode pute. Il lance un rien peureux « Je crois que je vais morfler ». Boris se marre et lui répond : « C’est clair tu vas morfler » et David surenchérit « T’es là pour ça ». Direct le soumis est forcé de pomper en fond de gorge et se prend des coups de bite bien violents dans sa bouche. Les deux actifs le traitent comme leur jouet et le bougent à leur guise. Les claques et les fessées abondent, Boris lâche sa clope pour lui bouffer le trou pendant qu’il pompe David. Puis Boris s’asseoit pour se faire pomper le dard. Avec les mains de David Kastan qui ont pris possession de sa gueule, Nicolas ne contrôle plus rien et surkiffe. Les ordres fusent et les lascars sont plus en rut et exigeants que jamais : il va falloir lécher les skets, enchaîner les coups, se laisser marcher dessus…

boris_citebeur_photos_07 boris_citebeur_photos_08

Traîné au sol comme le dernier des bâtards, Nicolas finit par se faire baiser hard par un Boris plus bourrin que jamais. Ses coups de queue sont tellement puissants qu’il est à deux doigts de tomber dans les pommes : c’est trop bon ! Les enculades vont se succéder ainsi que les grosses pipes, toujours avec des gestes fermes, brusques, sans pitié. Alors qu’il est sacrément brutalisé et réduit à l’état de trou ambulant à la disposition de mâles barbares, Nicolas ne peut cacher son sourire : il est en train de prendre le pied de sa vie en se faisant loper par ces deux gars ultra machos. Parvenir à les contenter et leur faire décharger leur foutre est un bonheur total. On en ressort vidé. Ta bite va faire un malheur devant cette scène en intégralité.

 

Vénère ma batte et j’t’éclate

boris_citebeur_photos_01 boris_citebeur_photos_02

Je n’exagère pas si je te dis que Vénère ma batte et j’t’éclate est l’une des meilleures scènes de tous les temps de Citebeur. Si te faire corriger et dominer par un mec de la té-ci te fait mouiller comme moi, cette vidéo va te faire cracher tout ton jus… et plusieurs fois ! On y retrouve une racaille en train de pisser dans un coin caché de la banlieue. Ce qu’il ignore, c’est que ce coin est le squat de Boris. Et quand il le voit en train de recouvrir de pisse un bout de son territoire, il pète les plombs. Face au caïd ultra vénère qui le bastonne et le menace, le petit skarla se retrouve devant un ultimatum : « Soit maintenant j’t’éclate la tête soit j’t’éclate ton boule ». Il ne va en fait pas trop avoir l’occasion de choisir car le boss a déjà son idée en tête : il va complètement le soumettre.

boris_citebeur_photos_03

On assiste avec une gaule de malade à ce plan hard où Boris prend en main avec une folle brutalité celui à qui il a décidé de régler son compte. Sans s’en rendre compte, la petite victime va se faire formater. La voix est grave et très sévère, les claques partent toutes seules, les ordres se multiplient. Plus possible de réfléchir ou d’essayer de s’enfuir : il n’y a plus qu’à subir. Boris lui nique la bouche avec tant de vigueur que la nausée n’est pas loin. Pas le temps de souffler, il faut toujours prendre cette grosse bite plus en profondeur sinon c’est la punition direct. Le lascar domi se prend pour le roi du monde et il en a la carrure avec son air sauvage, terrorisant et diablement excitant. Il faut lui lécher ses skets, tendre sa rondelle, sniffer et bouffer ses cho7 recouvertes de l’odeur de ses panards de mâle, ramper pour venir lécher son gland comme une femelle…

boris_citebeur_photos_04

Triquant à fond face à un bâtard qui a décidé de céder à tous ses caprices, le bad boy décide de l’enculer à sec. Le passif contraint ne peut même pas crier : il est bâillonné avec une chaussette. Il prend cher et soudain il se surprend : mais c’est que ces coups de bite font du bien ! Pas là pour prendre son pied, le banlieusard réduit à l’état de clébard est jeté au sol par son maître qui lui ordonne de s’écarter le trou lui-même pour mieux accueillir ses mollards et de nouveaux coups de pine bien bourrins. « Ouais, j’tai repeint la face là ! » : c’est peu dire que Boris s’est vidé les couilles à la fin de ce plan hallucinant. L’otage du jour bande à fond et vient de découvrir sa vérité : il n’a jamais été aussi excité que face à ce macho qui l’a soumis au dernier degré. Il va maintenant devenir accro et mendier les zobs de lascars. Une initiation inoubliable pour lui comme pour nous. Mate cette scène culte et indispensable en intégralité.

Toutes les vidéos de Boris