RENCONTRES

Fred Sneaker : interview avec le boss de Sketboy

fred_sneaker_interview_porno_00
Posted: 5 octobre 2014 à 15 h 21 min   /   by   /   comments (0)

Le roi des kiffeurs, c’est lui ! Fred Sneaker via Sketboy a démocratisé les trips sneakers, cho7 et le fétichisme des pieds chez les gays. Porté par ses plans persos et ceux d’acteurs bombesques devenus des références, son site est le paradis des panards et des TN sur lequel on en finit plus de se branler. Rencontre avec ce grand garçon sexy… et super sympa !

Comment as-tu commencé à tourner du porno en tant que modèle ? C’était une envie depuis longtemps ?

J’ai débuté le porno en 2004 dans une petite production du Sud de la France, XSKETSGÉNÉRATION, aujourd’hui disparue. Je fête cette année mes dix ans dans le porno ! Ça ne me rajeunit pas lol. Je découvrais alors internet et ses nombreux sites de vidéos pornos parmi lesquels Citebeur. La proposition des producteurs est arrivée via un site de rencontres spécialisé dans les trips skets, REK1.NET. Tout s’est ensuite passé très vite. J’ai accepté de les rencontrer et après avoir vu leur travail j’ai accepté.

Quel souvenir gardes-tu de ta toute première scène ?

La première scène s’est faite avec mon petit copain de l’époque. J’étais fidèle et il était impensable que ça se fasse sans lui. J’étais très nerveux et le tournage ne s’est pas fait sans douleur lol. Mon jeu d’acteur novice était assez catastrophique (et avait été coupé au montage…) et j’ai eu beaucoup de mal à bander. Mais fort heureusement j’ai bien changé depuis :)

Bitume, l'un des fantasmes porno de Fred Sneaker

Bitume, l’un des fantasmes porno de Fred Sneaker

Tu consommais beaucoup de porno avant d’en faire ? Quels films, labels, acteurs te plaisaient ? Continues-tu d’en regarder ? Qu’est-ce qui te branche côté porno en ce moment ?

Oui, avant de tourner je regardais énormément de porno que ce soit en DVD ou sur Internet. Je me suis beaucoup branlé sur des films des productions JNRC ou Clair Prod mais également sur les vidéos Citebeur avec une fascination pour la teub de Bitume avec lequel j’ai pu tourner par la suite.

Je t’avoue que je ne regarde plus trop de porno gay par peur de m’en inspirer. Je préfère garder ma propre vision, ma spontanéité. Les seuls pornos que je continue à mater sont des scènes de Fist car j’ai envie de me lancer prochainement dans une production entièrement dédiée à ce trip. Je trouve que le fist est beau à regarder. Le porno hétéro me branche bien aussi. Surtout les doubles sodos. Imaginer que deux hétéros sont dans le même trou et que leur bites se touchent, ça me fait kiffer.

Avec Sahaj

Avec Sahaj

Avant Sketboy tu avais été modèle pour Citebeur. Quelle est à tes yeux la meilleure scène que tu aies tourné pour eux ?

Mes deux scènes pour Darkcruising (un des sites cousins de Citebeur) avec Sahaj, Entre sketeurs et Trip odeurs en backroom. C’est un peu moi qui l’ai introduit dans le porno et dès notre première scène il y a eu une intensité sexuelle très forte qui je trouve se ressent à l’écran. Une vraie alchimie! J’ai aussi kiffé tourner avec Glenn Coste, Bitume ou encore Cubano.

Comment as-tu eu l’idée de lancer Sketboy ?

L’idée n’est pas venue de moi directement mais des producteurs de Citebeur. Un jour, autour d’un café, l’idée avait été évoquée par Stéphane, le boss de Citebeur, qui, connaissant mon penchant pour le trip sneaker, m’avait demandé si ça m’intéressait d’en faire un site. L’idée me plaisait et quelques mois plus tard je me lançais, toujours avec le soutien de l’équipe Citebeur qui m’a aidé à monter le projet. J’ai acheté une caméra, réalisé quatre scènes test et je suis monté à Paris leur présenter ce que j’avais fait. Sketboy était né !

Fred Sneaker aime partager ses cho7

Fred Sneaker aime partager ses cho7

Qu’est-ce qui toi t’excite le plus dans les plans sneakers ?

Je ne saurais pas te dire ce qui m’excite le plus dans les plans sneaker. Je crois que ça remonte à très loin quand même. Déjà ado, je sniffais les cho7, les skets et calbuts de mes potes quand ils venaient dormir chez moi.

Attention, j’aime que ça sente le mec, la transpi, la testostérone, pas le mort non plus lol ! Les mecs avec du déo ou parfumés comme une meuf ne m’excitent pas du tout. J’aime par dessus tout les pieds d’un mec, les sentir, les lécher, les avoir sur mon visage et réciproquement.

Peux-tu nous dire comment se passent tes tournages ?

Très simplement en fait. Je me suis beaucoup calqué sur mon mentor, Stéphane. Une scène se tourne en moins d’une heure et j’interviens très peu à part pour expliquer le pitch de départ, les changements de positions ou encore dire que j’ai tout ce qu’il faut et qu’on peut passer à l’éjac’. J’aime mater et je tourne mes films comme si j’étais un voyeur, comme si je matais un plan entre deux mecs. J’aime que ça soit naturel et qu’on ait pas l’impression que les mecs aient été dirigés. C’est pour ça que le porno américain ne m’excite pas du tout. Ma façon de filmer, c’est ma vision, le prolongement de mon bras. Ce que je veux, c’est qu’en matant un film Sketboy, le mec ait l’impression que c’est lui qui est derrière la caméra.

Comment travailles-tu le montage ?

C’est un vrai casse tête pour moi. Je voudrais presque tout garder ! Le webmaster de Citebeur veille au grain et me rappelle sans cesse de faire plus court ;)

Je suis très minutieux. Pour moi, il est essentiel que l’acteur soit mis en valeur et j’enlève ou efface chaque imperfection. Hors de question de laisser une image où l’acteur n’est pas à son avantage. J’ai tourné pour d’autres prods par le passé pour qui cet aspect n’avait pas d’importance. Ce n’est pas mon cas.

Mathieu Ferhati se fait lécher les panards par Marc Humper

Mathieu Ferhati se fait lécher les panards par Marc Humper

A tes yeux, spontanément, quels sont les scènes les plus excitantes du site ?

Ouh là ! Choisir seulement quelques scènes sur 180 que j’ai réalisé,  c’est impossible ! Parmi les dernières, je retiendrai surtout Beau latino aux pieds de Mathieu Ferhati. Mathieu est une des stars du site et c’est peut-être l’acteur le plus talentueux que j’ai rencontré. Il tourne dans cette vidéo avec Marc Humper que j’ai découvert et qui mène une carrière remarquable chez Citebeur.

Le boss Ferhati

Le boss Ferhati

Le caliente John Latino

Le caliente John Latino

Un ou des modèles de Sketboy que tu trouves particulièrement bandant ?

Mathieu Ferhati, évidemment, qui a une puissance sexuelle et un charisme de ouf. John Latino aussi, qui est et restera une des figures marquantes de Sketboy tant par son physique que sa personnalité. Il incarne toujours l’image du site. Kareem, Léo Hélios, Skorp, Thomas, Fabien Roley… Je les kiffe tous ! Il y a eu bien sûr parfois quelques déceptions vis à vis de certains acteurs sur lesquels j’avais beaucoup misé mais eux je ne les citerai pas.

Depuis le début de l’aventure Sketboy quelle a été ta plus grande joie ?

Ma plus grande joie fut ma nomination aux Hustlaball Awards en tant que meilleur nouveau studio en 2013. J’étais le seul site français à être nominé et qui plus est, un site sneaker !

Peux-tu nous raconter une anecdote drôle / étrange / particulière survenue sur un tournage ?

Il y en a beaucoup. On ne parlera pas des accidents de lavements lol. Mais deux situations m’ont particulièrement marqué. La première, c’était lors de mon tout premier tournage en extérieur, dans L’Hérault près d’un fleuve. Nous avions été surpris par un bateau avec deux pêcheurs, médusés de voir deux mecs en train de se pomper face à un mec qui les filmait. Les acteurs étaient tellement excités qu’ils n’avaient rien remarqué !

Je me souviens aussi d’une autre fois, sur ma terrasse, où je me croyais à l’abris des regards. En pleine sodo, je m’étais fait interpellé (non sans humour) par la secrétaire du cabinet médical de l’immeuble d’en face. L’immeuble était en contrebas de chez moi mais les patients de la salle d’attente voyaient pourtant bien le spectacle lol.

En plein kiff

En plein kiff

Qu’est-ce qui t’excite le plus chez un mec ? S’il n’a pas de jolis pieds c’est rédhibitoire ? 

Sa gueule, son regard, son charisme. Je ne recherche pas la perfection, ni dans ma prod ni dans ma vie. Cela dit, oui j’avoue que j’apporte beaucoup d’attention aux pieds (rires).

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans le fait de réaliser ?

J’aime beaucoup mater et je pense que ça joue beaucoup dans mon envie de réaliser.

Comment vois-tu la suite de l’aventure Sketboy ?

Malgré la crise du porno, Sketboy n’a cessé de progresser et le site est devenu une référence dans le porno sneaker. Pour la suite, j’ai envie d’explorer de nouveaux trips pas encore développés sur Sketboy comme le bondage, le trampling, le wet (trips dans l’eau). J’ai réalisé à ce jour 12 films et plus de 180 scènes et je ne compte pas m’arrêter ;)