ZOOM

Glory Hole : porno gay en mode infrarouge

Posted: 24 août 2014 à 18 h 37 min   /   by   /   comments (3)

Pomper dans le noir : une expérience étrange et très excitante qu'ont vécu plusieurs suceurs soumis pour une série de vidéos du site Darkcruising. Grâce à une caméra infrarouge, on ne loupe rien de ces grosses queues sortant par surprise d'un glory hole pour être vénérées. TOP 3 de mes infrarouges préférés.

INFRAROUGE 9

gloryhole_porno_gay_00 gloryhole_porno_gay_01

Dans Infrarouge 9, le petit Hugo termine sa clope et essaie de trouver le trou du glory hole avec son briquet. Une fois le glory détecté, il y met la main mais pas encore de queue de dispo. Son attente va finir par être récompensée : surgit un caleçon dont le palpage laisse présager d'un bien gros paquet. Et pour cause : de l'autre côté, c'est le méga zobé Cubano qui s'apprête à se faire pomper (retrouve-le dans notre TOP 10 des meilleures queues). L'infrarouge sublime plus que jamais cette énorme teub qu'on meurt d'envie de prendre en bouche. Hugo se fait plaisir et gobe à fond. Le bruit de la suce et de sa salive en plein effort nous ouvrent définitivement l'appétit.

INFRAROUGE 8

gloryhole_porno_gay_03 gloryhole_porno_gay_04

C'est bien connu : quand on est plongé dans le noir, on perd un de nos sens mais les autres sont décuplés. Le toucher d'une grosse teub se révèle alors ultra bandant et l'ouïe est stimulée elle aussi. Infrarouge 8 propose de vivre une suce de glory hole du point de vue du pompé. Une petite lope tend la langue, en gémissant pour montrer à quel point elle a envie de téter. Le mec domi qui va le contenter va multiplier les bruits et grognements ultra virils. Mmmm.

ZONE INFRAROUGE

gloryhole_porno_gay_05 gloryhole_porno_gay_06

On aurait tendance à l'oublier mais quand une bite XXL sort d'un glory hole, on peut faire bien plus que la sucer ou la branler. Dans la vidéo Zone Infrarouge, un passif en chaleur ne se contente ainsi pas de pomper. Il finit par mettre une capote sur la tige et se l'enfonce au plus profond de son cul. Une fois encore le bruit des corps qui s'entrechoquent contre le glory et les râles de plaisir donnent terriblement envie de cracher.