RENCONTRES

Interview avec Ridley Dovarez, le réalisateur de SUCKERS

Posted: 23 janvier 2015 à 18 h 25 min   /   by   /   comments (0)

Depuis ses débuts, Ridley Dovarez réalise des films pornos mêlant originalité et excitation. Interview exclusive afin d'en savoir plus sur son travail et son dernier film SUCKERS

- -

Comment t'es venue l'idée de faire "Suckers, le crépuscule des suceurs" ?

L'idée d'un film sur les vampires me trotte dans la tête depuis plus de 5 ans. J'ai connu à une époque un jeune vampire sur Paris, enfin je veux dire un jeune mec qui vivait vraiment comme si il était un vampire dans la vraie vie. Il dégageait quelque chose de mystique. Je me souviens qu'il s'était fait faire des prothèses dentaires qu'il portait à toute occasion ! Malgré son jeune âge, il avait une élégance rare qu'il devait non seulement à sa tenue mais  surtout à son comportement, son attitude. Quand il était en vampire, il y avait une froideur dans son regard et dans sa gestuelle qui le rendait hypnotique. D'ailleurs il n'était pas rare de voir un ou deux mecs toujours à ses pieds, à le vénérer comme un seigneur.

Le film nous permet de plonger dans cet univers de vampires. Dans tes précédentes productions tu avais déjà pour personnage principal un serial killer (Schyzo) ou des hommes loups (Wolf) ? Qu'est-ce qui t'attire dans ces figures ?

Tous mes personnages ont une chose en commun : ils font appel à nos instincts les plus bas et les plus vils, au cerveau reptilien de chacun d'entre nous, ce même cerveau auquel on accède parfois lors d'un coït ou d'une bonne baise bien bestiale quand la part animale prend le dessus sur l'humain et que la jouissance n'est plus qu'une sensation primaire. C'est ça qui m’intéresse d'essayer de mettre en exergue dans mes films à travers mes personnages. Pour Suckers, l'approche se devait toutefois d'être plus subtile : je ne pouvais pas être aussi tranché dans les comportements de Tiron (Jordan Fox), le personnage principal, que dans ceux de John Latino dans Wolf. Un vampire n'est pas un loup.

suckers_ridley_dovarez_07

Ce film marque une nouvelle collaboration entre toi et Jordan Fox. Comment le décrirais-tu sur un plateau ? Quelles sont ses plus grandes qualités ?

Jordan Fox (soupir) ! Je crois que chaque réalisateur à ses acteurs fétiches et Jordan est une terre vierge que je découvre à chaque nouveau film. Je passe sur les qualités que tout le monde lui connait déjà (son engagement, sa gentillesse, sa patience) pour peut-être retenir une chose : c'est un garçon très humble qui n'est pas apprécié à sa juste valeur par le microcosme du porno gay en France et je trouve ça bien dommage.

On retrouve aussi Mathieu Ferhati. Qu'est-ce que tu apprécies le plus chez lui ?

Je connais Mathieu depuis fort longtemps, nous avions déjà collaboré il y a quelques années sur un projet artistique. J'apprécie tout chez ce garçon. C'est un mec simple, beau comme un cœur sans aucun artifice et d'une gentillesse à toute épreuve. Quand il arrive sur un plateau, il a toujours la banane et du coup c'est communicatif ! J'étais très heureux de le voir aux côtés de Jordan et d'être le premier à les avoir fait tourner ensemble. Je les ai trouvé explosifs tous les deux.

Il y a enfin au générique deux nouveaux modèles qui font incursion dans ton univers. Peux-tu nous parler de ta rencontre avec Marc Humper et Kevin Ass ? Pourquoi les as-tu choisis et comment ça s'est passé avec eux ?

Marc était prévu dès le début du casting. Il a obtenu ses lettres de noblesse en tant que passif dans le dernier film Citebeur dont il est le héros ! Comment ne pas faire appel à un des plus beaux culs de Paris ?! C'est un mec vraiment sympa et qui encaisse comme personne ! Une belle rencontre ! Kevin Ass a été ce qu'on appelle un joker dans le jargon. Un remplacement de dernière minute après la défection d'un autre acteur juste avant le tournage et qui m'aura obligé à revoir mon scénario pour intégrer son personnage. Kevin Ass est un acteur de l'écurie Crunch Boy et je dois dire que Jess Royan a eu du flair avec lui ! C'est pour moi une des révélations du film. Il a une candeur et une fraicheur renversantes, un air innocent avec en même temps cette attitude qui te donne envie de lui mettre deux claques dans la gueule et un coup de queue pour le calmer. C'est Jordan qui m'avait conseillé de faire venir Kevin sur le tournage. Ils collaborent tous les deux régulièrement sur des sex shows dans des saunas et soirées gays un peu partout en France. Une chose est sûre : Jordan + Kevin devant la caméra, c'est un slip que j'ai pu jeter après tellement c'était bandant !

suckers_ridley_dovarez_06

Comment te décrirais-tu sur un tournage ? Tu tournes la scène en 1h ou cela prend plus de temps ?

Je suis un chieur (Rires) ! Je ne sais pas trop comment répondre à cette question... Ça doit aller : des mecs comme Jordan ou Mathieu me disent qu'ils apprécient de travailler avec moi, c'est que je ne dois pas être si difficile (rires).  Par contre non je ne tourne pas en une heure mais pas en une journée non plus. J'essaie d'être efficace. La plupart du temps je sais ce que je veux comme image donc avant de tourner je briefe et fait répéter les acteurs, je cales mes éclairages et "action" !

En plus de scènes de sexe très excitantes, le film a une histoire. Qu'avais-tu envie de raconter à travers ce nouveau projet ?

Si tu as vu la vraie/fausse interview de Tiron, tu as une idée de ce que je voulais raconter même si je ne suis pas allé jusqu'au bout car il faut bien en garder sous le coude pour l'épisode 2. En gros, l'idée était de mêler fiction et réalité, faire comme si les vampire existaient vraiment et s'amuser autour de ce thème. Il y a quelques jours, un jeune mec sur Facebook m'envoie un message en me disant "Waouh vous avez été interviewé par une chaine de télé, trop la classe !" Ca m'a fait ma soirée (rires). Ensuite il y a quelques messages cachés comme d'habitude : le mal qui triomphe du bien, la perte de l'innocence et la dualité dans le sexe. Je laisse aussi à chacun le loisir de trouver le sens qui lui convient le plus. J'aime imaginer que quand un mec mate un de mes films c'est une rencontre entre lui et mon univers, qu'il y puise le sens qu'il a envie d'y puiser.

A titre tout personnel quelle serait ta scène de sexe préférée du film et pourquoi ?

Ma scène préférée est indéniablement celle de Jordan et Kevin au Full Métal. J'en profite pour saluer Nicolas et le remercier de son soutien et de son aide lors de ce tournage, d'avoir mis à disposition son établissement. Il y a aussi la dernière partie du film, lorsque Kevin se fait baiser sur le sling par Mathieu. Lors de ces deux passages, on peut voir sur le visage de Kevin à quel point il prend cher pour reprendre une de tes expressions et avoir pu capter ce regard et cette expression de son visage fut tout simplement jouissif !

suckers_ridley_dovarez_05

Aurais-tu une anecdote sur le tournage ?

J'en ai une en forme d’énigme. Trouvez à quel moment dans le film, alors que je tournais par dessus la grosse queue de Jordan qui niquait le cul de Kevin, une de ses fausses dents s'est décrochée et m'est tombée dessus ? (rires) J'en ai surtout une deuxième : tandis que je filmais Mathieu en train de bifler Greg Kent (le "vide couilles" de la dernière scène), ce dernier avait tellement de bave autour de la bouche que les coups de bite de Mathieu en ont projeté partout sur moi ! Comme je suis pro, j'ai continué à tourner pour pas perdre la scène tout en tentant de m'essuyer. C'est là que Mathieu s'en est aperçu et est parti dans un gros fou rire. On a du arrêter de filmer car on rigolait tellement qu'on pouvait plus rien faire.

Plus le film avance et plus les rapports sont bestiaux...

J'aime que le désir monte jusqu'à une fin en forme d'apothéose. C'est ce que j'appelle la courbe de la libido : plus tu avances dans l'excitation, plus ta jouissance va être au maximum. Si tu arrives à tenir tout le film sans jouir tout en te branlant et que tu lâches tout à la dernière scène alors je dirais : Objectif atteint 🙂

Peux-tu nous donner un petit indice sur le prochain film qui paraîtra après celui-ci sur ton site ?

Eh Eh ! Mon prochain film sera dans un univers complétement différent et on peut dire qu'il aura du punch

Voir Suckers sur le site de Ridley Dovarez